La complémentarité de la rédaction et du référencement

La rédaction web est une part à ne pas négliger du SEO. Bien qu’il soit un autre travail à part entière dans cette large sphère, il n’en garde pas moins une complémentarité très importante par rapport au référencement. Le contenu est roi, oui, mais voici tout ce qu’il faut faire pour qu’il entraîne une conversion […]


Ecrit par : sdcbylcc2017 dans Actualité
[ssba-buttons]

La rédaction web est une part à ne pas négliger du SEO. Bien qu’il soit un autre travail à part entière dans cette large sphère, il n’en garde pas moins une complémentarité très importante par rapport au référencement. Le contenu est roi, oui, mais voici tout ce qu’il faut faire pour qu’il entraîne une conversion réelle.

La pyramide inversée : Une structure immuable

Des études ont permis de déterminer, grâce à l’eye tracking, de déterminer que les internautes ont pour habitude de ne pas lire une page web dans sa totalité. Il est pressé, il va directement aller à l’essentiel. Dans le meilleur des cas, ils la survolent mais certains éléments sont toujours plus regardés que d’autres. Les internautes effectuent une lecture des contenus en F, ce qui implique que les textes doivent être structurés : titre, introduction, sous-titres et paragraphes.

Il faut donc structurer le site selon ce besoin, en utilisant la technique de la pyramide inversée, usée aussi en journalisme. De ce fait, le premier paragraphe devra résumer l’article en entier en répondant aux cinq questions essentielles : « Who ? », « What ? », « Where ? », « When ? » et « Why ? ». Le reste des paragraphes devront donner les autres détails. Cette structure est valable pour la rédaction descriptions de site web, de posts blogs, de communiqués…

Le principe KISS appliqué en rédaction

Les études effectuées par Nielsen et Morkes ont par ailleurs montré qu’il est conseillé d’appliquer le principe KISS dans la rédaction web. Il consiste à l’utilisation de phrases courtes avec des mots simples et compréhensibles par tous. Les paragraphes seront de ce fait courts et aérés et les internautes pourront faire l’effort de les lire en entier. Là est tout l’intérêt de KISS ou plus clairement « Keep It Simple, Stupid ! ».


Commentaires