Traduire pour le web : rigueur et originalité

A part la rédaction web à proprement parler, il est aussi possible de compter sur la traduction pour produire des contenus pertinents. Effectivement, à condition d’avoir l’autorisation de l’auteur de l’article bien sûr, c’est aussi un moyen comme un autre pour avoir des sujets intéressants. Il ne suffit cependant pas de compter sur les outils […]


Ecrit par : sdcbylcc2017 dans Actualité
[ssba-buttons]

A part la rédaction web à proprement parler, il est aussi possible de compter sur la traduction pour produire des contenus pertinents.

Effectivement, à condition d’avoir l’autorisation de l’auteur de l’article bien sûr, c’est aussi un moyen comme un autre pour avoir des sujets intéressants. Il ne suffit cependant pas de compter sur les outils en ligne pour réussir cette opération. Contrairement à ce que l’on aurait tendance à croire, une traduction ne veut pas dire que l’on laisse totalement de côté l’originalité. Voici en tout cas quelques règles à respecter pour réussir la traduction pour le web.

Analyse et décorticage du texte original

Avant de prétendre à faire une bonne traduction, le minimum requis est de comprendre et assimiler le texte et le message qu’il veut faire passer. Pour ce faire, il faut en saisir le contexte, l’histoire, le message et la valeur ajoutée. Il est également conseillé de faire des recherches complémentaires pour étoffer vos informations. Cela permettra d’ailleurs de répondre à quelques questions essentielles comme la tonalité du texte et l’idée véhiculée par l’auteur du texte à traduire. Ceci fait, il faut passer au décorticage du texte en profondeur pour écrire une bonne adaptation. Parmi les principaux éléments à voir, on peut citer:

  • les expressions intraduisibles,
  • la cible visée par l’auteur, la structure,
  • le style,
  • le niveau de langue,
  • le champ lexical
  • les expressions-clés.

La réécriture en elle-même

Pour la traduction, le rédacteur web se doit de procéder de la même manière que d’habitude, à cru et surtout sans regarder le texte original. Effectivement, en suivant scrupuleusement les étapes ci-dessus, il est possible d’écrire une traduction fidèle, originale et qui retrace ce que l’auteur a voulu transmettre. Enfin, il faut se rappeler que l’internaute se soucie peu de savoir si le texte est une traduction ou non, tant que le contenu est pertinent et bien agencé.


Commentaires