Rédaction web: les erreurs classiques à éviter

On ne peut pas dire qu’il y ait des règles universelles et immuables en rédaction web. Effectivement, chaque rédacteur a sa propre méthode et ses propres habitudes dans son travail. Quoiqu’il en soit, il est possible de déceler les erreurs classiques que même les plus professionnels peuvent commettre par inadvertance et qui peuvent nuire au […]


Ecrit par : sdcbylcc2017 dans Actualité
[ssba-buttons]

On ne peut pas dire qu’il y ait des règles universelles et immuables en rédaction web. Effectivement, chaque rédacteur a sa propre méthode et ses propres habitudes dans son travail. Quoiqu’il en soit, il est possible de déceler les erreurs classiques que même les plus professionnels peuvent commettre par inadvertance et qui peuvent nuire au site hébergeant l’article.

Voici un petit récapitulatif de ces erreurs à éviter absolument, que ce soit pour la rédaction des posts blogs ou tout autre genre de textes.

Croire que les mots-clés sont plus importants que le contenu en lui-même

À force de s’entendre dire qu’il faut gagner en visibilité, qu’il faut un bon positionnement dans les moteurs de recherche, ect… Il arrive parfois que le rédacteur web ait tendance à faire beaucoup trop de SEO, ce qui le mène à trop optimiser ses articles. Le résultat est que le texte devient trop artificiel, truffé de mots-clés à n’en plus finir, jusqu’à ce que les moteurs de recherche le considèrent comme « spammy » tandis que les lecteurs le trouveront sûrement indigeste. Il incombe au rédacteur web de trouver le bon équilibre entre les deux sans que l’importance de l’un prenne le pas sur l’autre. Il faut un texte bien optimisé avec un contenu de bonne qualité et possédant les bons mots clés.

Se verser dans le « keywords stuffing »

Cette deuxième erreur fait écho à la première. Nous savons tous qu’un bon contenu doit tout de même s’accompagner d’un minimum de SEO. Néanmoins, il ne s’agit aucunement de faire ce que l’on appelle du « keywords stuffing » ou bourrage de mots clés. Le texte doit rester agréable à lire et surtout très fluide pour que le lecteur puisse s’y retrouver. Les mots-clés peuvent se faire autre part que dans le corps de l’article, n’oublions pas que les titres et intertitres sont autant d’endroits stratégiques.

Mesurer la qualité du contenu par les mauvais critères

Pour savoir si le contenu d’un article est réellement qualitatif, il faut avoir l’œil et le bon. Choisir les critères avec soin et logique est important, au risque de penser à tort que l’article tel qu’on l’a écrit est tout simplement parait. D’abord, vérifiez que le contenu plaît à votre cible : on ne peut pas plaire à tout le monde, l’essentiel est que le public visé apprécie contribue en commentant, partageant dans les réseaux sociaux, ajoutant aux favoris… Deuxio, un contenu de qualité va attirer les liens des autres blogs ou sites traitant du même sujet que vous, améliorant le positionnement dans les SERPS. Enfin, le contenu de qualité a un faible taux de rebond puisqu’il aura su garder l’internaute un peu plus longtemps même si celui-ci lit en diagonale.


Commentaires